LE LAMA VAJRADHARA KYABJE KALU RINPOCHE II

Sa Réincarnation, qui s'est produite si rapidement après que son Apparence Physique se fut dissoute dans le Dharmadatou, est le Fruit Parfaitement Mûr de Sa Vie entièrement consacrée à la Prière et à

la Volonté de Servir le Bouddhisme

et Tous les Etres.

Il a repris Naissance dans la Famille des Ratak,

qui a compté dans ses rangs

le Glorieux Vainqueur Karmapa Tusoum Khyenpa

et d'autres Grands Maîtres de Méditation.

Le père de cette Nouvelle Incarnation est Lama Gyaltsen, son neveu et proche serviteur dans la Vie Précédente. Sa mère est Kalzang Dreulkar, originaire du Kourteu, dans le sud du royaume du Bouthan.

 

Alors que Cette Sublime Manifestation de l'Eveil revenait de Son Propre Gré en ce Monde,

de nombreux signes merveilleux furent perçus en rêve par les parents pendant la grossesse.

La Fleur de Son corps Parfait apparut pour la première fois lors du rituel d'offrandes mensuel adressé à Mahakala à Six Bras, à Darjeeling, en Inde,

 

 

le 17 septembre 1990 (le 29ème jour du 8ème mois lunaire de l'année cheval-feu). Sa Naissance se fit sans aucune douleur pour la mère. Dès ce moment, certains bienfaiteurs fidèles de l'Incarnation Précédente éprouvèrent une Joie et un Bien-Etre physique inhabituels à la simple vue du Visage de l'Enfant.

 

Son monastère de Sonada se trouva recouvert d'un Dais d'Arc-en-Ciel

et se produisirent de Nombreux Signes Positifs, Significatifs et Merveilleux

Aussi, un grand nombre de personnes sur place et ailleurs, laissèrent-elles entendre que la Sublime Incarnation de Leur Maître avait repris Naissance.

 

Le Seigneur du Refuge Taï Sitou Rinpoché, Incarnation de Maitreya, vit des signes le convainquant que l'Enfant était effectivement la Sublime Incarnation du précédent Kalu Rinpoché.

Taï Sitoupa voulut cependant que le Représentant Suprême de l'Enseignement du Bouddha, Sa Sainteté le Dalaï-Lama soit consulté afin qu'il examine l'Enfant au moyen de sa Vision Omnisciente.

C'est pourquoi , Ce Suprême Refuge et Protecteur confirma que dans le Champ de sa Pure Sagesse, l'Enfant, alors âgé d'un an et demi, était , sans doute ni erreur possible, la Réincarnation de Kalu Rinpotché.

 

Le jour de bon augure où fut reçue au monastère de Samdroup Dargyeling, résidence de la Précédente Incarnation à Sonada

la lettre officielle de Sa Sainteté,

moi-même, ainsi que l'abbé, des disciples et des moines, avons accompli pour la Nouvelle Incarnation une cérémonie lustrale, puis nous Lui avons offert un habit monastique,

 

un Nom et des Représentations du Corps, de la Parole et de l'Esprit du Bouddha.

Après quoi, les moines de son monastère en tête, religieux et laïcs vinrent

Lui rendre Hommage.

Grandissant au fil des jours et des mois, l'Enfant révèla un caractère paisible, discipliné et totalement dénué de crainte. Il trouva en particulier beaucoup de plaisir à jouer des différents instruments de musique rituels comme les radoungs et les gyalings. Ce n'est qu'un exemple d'un Comportement Naturel différent de celui des autres enfants.

 

Tous ceux qui l'ont rencontré ont remarqué des détails dénotant de manière évidente une Personnalité ayant Antérieurement Maîtrisé la Voie.

 

En juillet 1992, la Nouvelle Incarnation fut invitée à visiter les Centres de méditation fondés par la Précédente Incarnation en France.Durant ce séjour, Sa Présence suscita l'étonnement et la foi dans l'esprit de ses disciples et de bien d'autres personnes.

En décembre 1992, se rendant à Bodhgaya, le Lieu Saint par Excellence,

Il Accomplit son Premier Pélerinage.

Bien qu'encore tout petit,

Il assista quotidiennement

au grand rituel de récitation

des "Souhaits de la Conduite de Samantabhadra".

Assis au premier rang de l'assemblée, Il joua de manière correcte de la cloche et du damarou.

Lors de son séjour à Bodhgaya,

Il se prosterna face aux représentations

du Corps, de la Parole et de l'Esprit du Bouddha

et leur présenta des offrandes;

 

Il distribua aussi des aumônes aux mendiants sans que personne

ne Lui ait enseigné à le faire.

 

La Joie Naturelle qu'Il éprouvait dans l'Accomplissement de ces Actes provoquait l'étonnement général et suscitait la Foi en Lui.

Le 25 février 1993 (le 4ème jour du premier mois lunaire de l'année oiseau-eau), le siège monastique de Samdroup Dargyeling sera béni par la visite Bienveillante de Notre Refuge et Protecteur Suprême,

Sa Sainteté le Dalaï-Lama.

 

A cette occasion, Sa Sainteté, dans sa miséricorde, coupera la mèche de cheveux supérieure de la Nouvelle Incarnation, Lui donnera un Nom et Lui accordera sa Bénédiction.

 

Après quoi, les Lamas, les Tulkous, les membres des communautés monastiques de toutes les Ecoles du Bouddhisme Tibétain, les représentants des centres de méditation bouddhistes d'occident et d'orient, les moines et les laïcs, ainsi que toute l'assistance, participeront à la Cérémonie Parfaite et Profonde d'Intronisation et d'Investiture de la Nouvelle Incarnation.

 

 

Ce récit a été composé par l'humble serviteur de Kalu Rinpoché,

connu sous le nom de Bokar Tulkou,

qui vit sous l'ombre rafraichissante de la Compassion de ce Protecteur.

 

Ces mots sont accompagnés de Souhaits et de

Prières afin que les Pieds de Lotus des Trois Secrets

- le Corps, la Parole et l'Esprit -

de cette Nouvelle Incarnation de

Notre Maître Sublime

demeure sur son Siège-Vajra Indestructible

pendant d'innombrables kalpas, et que,

lorsqu'Il aura achevé

l'Etude, la Réflexion et la Méditation,

son Activité , à l'Instar de Celle de

la Vie de Son Prédécesseur,

s'étende jusqu'aux Limites de la Terre.

Yangtsi Kyabjé Kalu Rinpoché,

à l âge de 9 ans se rendit

au monastère

de Kyabjé bokar Rinpoché à Mirik,

pour entreprendre ses Etudes.

Plus tard à la mort de son père en 1999, lama Gyaltsenla,

Kyabjé Bokar Rinpoché devint

son Parfait Tuteur.