LE SEIGNEUR MAITRIPA

 

Lorsque le Maître et Seigneur Maitripa

se rendit dans le sud au Mont de Gloire,

Il rencontra le Noble Ritreupa (Shawari)

et  toucha son Front la poussière de Ses Pieds.

Ritreupa lui Conféra

l'Initiation  du Grand Sceau

et Maitripa Chanta ces Vers pour Définir

la Nature de la Réalité.

 

 

HOUNG HOUNG.

 

L'Existence et la Transcendance sont Inséparables,

Elles existent comme l'eau et les vagues.

 

Les Bouddhas et les Etres Ordinaires ne sont pas Distincts,

Ils différent comme le Poison et sa Transmutation par un Mantra

 

La Nature Unique de l'Esprit et ses Multiples Apparences

Sont comme le Cristal qui reflète les couleurs environnantes.

 

Des Myriades de choses Apparaissent,

qui ne sont Autres que notre Esprit,

Tout comme les rivières prennent le goût du sel dans l'océan.

 

Dépouillé du concret et de l'abstrait, l'Esprit Originel demeure

Comme le ciel après le passage d'un oiseau.

 

Mille ans d'obscurité profonde

Sont dissipés par l'Eclat d'une petite lueur.

Les ténèbres épaisses du désir et de la colère des existences

S’enfuient dans l'instant où notre Propre Esprit se Réalise.

 

La Pratique qui Unit les Moyens Habiles

et la Connaissance Transcendante

Calme la  houle des pensées douloureuses du Cycle des Existences.

 

Un Joyau Précieux mis dans la boue

Ne brille pas, n'a pas de forme, ne va ni ne vient

Aussitôt la Réalisation du Grand Sceau Atteinte,

L’Esprit est Omniprésent, comme l'espace Immense.

 

Sans Pensée, la Clarté est comme l'Espace.

Ce qui Apparaît est Sans Nature Propre, comme le reflet de la lune l'eau.

Sans Saisie, la Clarté est comme un Arc-en-ciel;

On ne peut l'exprimer, tout comme l'indicible plaisir de la jeunesse.

 

Sans localisation ni confins,

L’Esprit  n'est entaché d'aucune limitation, il est sans souillure,

Comme une boule de cristal que la boue ne peut salir.

 

L’Esprit Sans Attente Ni Crainte est comme un Lion.

Comme un fleuve, la Grande Félicité de l'Esprit coule ininterrompue.

Comme la lumière du soleil et de la lune, l'Esprit est Impartial.

 

O merveille!

La Nature Spontanée de l'Esprit est étonnante!

Place ton Esprit dans cet Etat Naturel, ô Méditant!

En Ceci, N'introduis Aucun Artifice.

L'Etat Sans Artifices est le Corps Absolu.

L'artifice t'empêchera de voir le Chemin des Bienheureux.

Laisse Libre l'éléphant de ton Esprit.

 

Si tu comprends Cela, c'est le Coeur de la Pratique:

Sans rien Accomplir, tu obtiendras l'Eveil.

Sans rien Faire, tu Achèveras les tâches ardues.

Sans Faire d'effort, tu atteindras l'Accomplissement.

Sans Méditation, tu Obtiendras le Fruit Ultime.

 

Puisque les trois sphères des existences sont libres depuis l'origine,

Tu n'as nul besoin de créer ou d'empêcher.

 

Tel est le Chant Vajra qui définit la Vue.

 

O merveille!

Si tu veux méditer sur la Nature Même de l'Esprit,

Ne cherche pas le moment propice par l'astrologie.

Lorsque tu te souviens du Roi du Temps, c'est le bon moment.

 

Ne cherche pas un ermitage loin dans les montagnes,

La montagne de ton corps est le meilleur des ermitages.

 

Ne Rejette pas même les distractions;

Reconnues comme des variations de l'Esprit,

Elles te viendront en aide comme l'herbe pour un feu de forêt.

 

N'entre pas en Retraite,

Ne dresse pas une liste [de ceux qui peuvent  y entrer] 

Observe le Silence, c'est la Meilleure des Retraites.

 

Reste détendu comme une boule de coton.

Cesse toute activité, ne donne pas de point d'ancrage à ton esprit.

Ne soumets pas la conscience, laisse-la aller.

 

 

Si torpeur ou agitation s'élèvent, Regarde-les en face. 

Abandonne peu à peu les actes qui nuisent à ton Esprit.

Si colère ou désir s'élèvent, Reconnais-les comme des démons.

L'Esprit laissé Sans Artifices est Bouddha.

En toutes circonstances - en marchant, assis ou allongé -Détends-Toi.

 

La Racine de Toute Pensée est l'Esprit:

Puisqu'il n'y a pas d'Esprit, il n'y a pas de Pensées.

 

Dès que Naît un espace de Présence Spontanée,

Ni colère ni désir ne viennent plus à l'Esprit du Méditant.

L’Esprit du Méditant qui Réalise Ceci est Bonheur.

 

Dès qu'est trouvé le Chemin Sans Repères,

La Partialité ne vient plus à l'Esprit du Méditant.

L'Expérience de la Conscience Impartiale est Joie.

 

Dès qu'advient le Courant Sans Artifices,

Les jugements ne viennent plus à l'Esprit du Méditant.

Ne pas Contrôler, Ne pas Accepter Ni Rejeter est Allégresse.

 

Dès que se Manifeste l'Esprit d'Eveil et d'Egalité,

Ni moi ni autre ne viennent plus à l'Esprit du Méditant.

Moi et Autre sur un seul plan, c'est la Véritable Egalité.

 

Demeure dans la libération primordiale des trois sphères des existences.

 

Tel est le Chant Vajra qui définit la Méditation.

 

O Merveille!

 

L'Esprit Attentif est la Meilleure des Conduites.

Ne sois pas négligent, reste vigilant et appliqué.

Quoi que tu fasses, ne pose pas de limitation.

 

Dans toute activité, sois comme un bambin.

Comme l'enfant, agis sans artifices.

 

Comme le lion, sois sans crainte.

Comme l'éléphant qui entre dans l'eau, sois sans hésitation.

Comme le chien ou le cochon, amuse-toi sans souci de propreté.

Comme la mouche, ne fais pas de différence entre les lieux.

Comme le fou, ne chasse pas ton naturel.

Comme les esprits cannibales, sois sans repères.

Comme le vent qui se rend en tous lieux,

Qu'il est bon d'aller Sans Attachement!

 

Appose sur Toute Expérience le Sceau du Non-Né.

Tel est le Chant Vajra qui définit la Conduite.

 

Sans Attente et Sans Crainte, dans l'Etat Naturel de l'Esprit,

Tu Obtiendras la Méditation sans oubli, sans activité mentale.

Sans la Notion d'Origine, tu Obtiendras la Vue Immuable.

Sans Saisie, tu Obtiendras la Conduite Impartiale.

Libre des Circonstances, tu Obtiendras le Fruit au-delà de la Compréhension.

Sans Rien Faire, tu Accompliras les tâches ardues.

Sans Rien Accumuler, tu Amasseras un Trésor Inépuisable.

Sans Rencontre, tu auras un Ami qui ne te quittera jamais.

 

Comme le Vase Excellent et le Joyau Magique qui exauce les Souhaits,

Quelle Merveille que ce Fruit Spontané!

 

Tel est le Chant Vajra qui définit le Fruit.